MAROC ATLANTIQUE

 

Essaouira

Essaouira.

La « très belle », une des réussites d’une histoire mouvementée, est un pays à elle toute seule, face à l’océan. Les alizés lui offrent un climat égal et tempéré : excellent toute l’année. « Fantaisie européenne sur un thème marocain » a dit un poète. Incomparable.

Essaouira.

Impossible de résister à ce montage offert par la nature et un peintre de muraille inconnu. La skala est peinte sur un des hauts murs de la …skala ! et les oiseaux (je crois, des frégates) volent d’un site à l’autre. C’est une mise en abyme qui pourrait se prolonger. Essaouira se projette sur elle-même.

deux femmes passant devant une peinture murale à Essaouira au Maroc
femmes devant mur Essaouira-Maroc. Jacques Bravo

Essaouira.

La ville qui mérite si bien son nom de « joli tableau » « ou de jolie vue » – on en discute toujours – est un livre dont on ne connaîtra jamais tous les chapitres. On feuillette, on relit.

Ce jour-là, chance du photographe, occasion qui fait le bon larron, je suivais discrètement deux jeunes femmes qui flânaient en fin d’après-midi, leur journée familiale visiblement terminée. Une envie de capter des silhouettes emblématiques qui ne faisaient absolument pas attention à moi. La lumière de janvier est souvent la meilleure de l’année, la plus fine, la plus expressive. Tout à leur conversation, elles m’ont guidé sur la place centrale puis se sont installées devant ce somptueux rideau de scène d’un pourpre impérial, la couleur fétiche des élites romaines dont l’obsession a traversé les millénaires : le coquillage devient metteur en scène. Orson Welles n’a pu le filmer qu’en noir et blanc, mais comment ne pas penser à Othello ?

Essaouira.

La vigueur d’un port de pêche. Tous ces navires sont encore faits « à la maison ». Le peintre juché sur une échelle double donne la mesure de ce chalutier dont la coque rouge de minium illumine le chantier, et qui va bientôt disparaître dans les flots ; restera le bordé vert intense

Essaouira

Essaouira

Retour de pêche

Essaouira.

Des barques à l’amarre dans le port, serrées comme un banc de sardines.

Essaouira

Essaouira

Essaouira

Essaouira

Essaouira

Essaouira

Essaouira

Agadir

 

Taghazoute.

Dans ce port à peine protégé par un petit estuaire, les pêcheurs doivent rentrer les barques tous les soirs et traverser une plage interminable à marée basse. Naguère, ils accrochaient leurs filets à un arganier porte-bonheur.

Agadir

La baie d'Agadir

Pour aller plus au Sud

45ca5b_d7334c70dadb4d07b80900d014ed3276~

Pour revenir à l'Est

45ca5b_9037185360524b40a9ab9b3747727ce3~

© 2019 by Jacques Bravo