Indonésie : Expédition en Terres Oubliées de la Fondation Iris

 

Suite ÉPISODE 8

LE ROBINSON DE L'ILE PALUE

Carnet de voyage du photographe Jacques Bravo dans les peties iles de la sonde en Indonésie. Ile de Palue

Le Robinson de l’ile Palue

 

Samsudin est revenu


Quand le volcan a explosé en 2013, un nuage noir s'est emparé de l'île, une coulée rouge sang a mangé la forêt et engloutît les coraux; il avait fuit avec ceux qui n'avaient pas péri.

 

A son retour, le premier jour, il avait nettoyé ses filets et ceux de ces compagnons, ce sont les outils de survie.

 


Le second, il avait commencé a aménagé dans une cabane écroulé, un lieu de repos pour se protéger des animaux.

 


Ensuite, il avait disposé dans les arbres les filets, d'abord pour les protéger des miasmes et des débris végétaux. L'effet était saisissant quand il rentrait au coucher du soleil comme les lampions d'un village .

Il se sentait moins seul.

 


Tous avaient fuit et peu sont revenus, sa sœur et quelques autres familles se sont réinstallés dans le village de Nitung qui était partiellement détruit à une heure de marche rude dans les collines. Sa sœur si triste depuis une semaine, sa fille de vingt ans vient de mourir. Elle aurait pu se marier cette année. Il se souvient de son rire quand son petit frère imitait sa démarche chaloupée, un rire tendre et affectueux. Reste maintenant ce carré de terre fraîche cernée de bougies pour ne pas la laisser seule dans la nuit.

 


Ah sa sœur, il faudra qu'il lui rapporte des poissons , mais a 65 ans, c'est difficile de gravir après une journée de mer cette colline. Il se souvient de son enfance ou toutes ces lianes, bambous, cailloux étaient un jeu et maintenant un piège, de ces serpents verts, qui placides quand on sait les éviter ont une décharge foudroyante pour une agonie rapide si on se précipite par mégarde sur eux.

 

Photo de Françoise Brenckmann

 


Seul sur le rivage de cette île, non pas parce qu'il a échoué sur une terre inconnue , c'est son île, il attend le retour de ces compagnons d'infortune en prenant grand soin de ces chaloupes qu'il ne peut déplacer seul et de ces filets pour lesquels il manque un certain nombre de mains cadencées dans l'effort pour sortir de la mer son quotidien vital.

 

livre au premier matin du monde
Carnet de voyage en Indonesie. Jacques Bravo

© 2019 by Jacques Bravo