Indonésie : Expédition en Terres Oubliées de la Fondation Iris

 

ÉPISODE 3

 OÙ L’ON DÉCOUVRE LES TRACES D’UNE ESPÈCE PARTICULIÈREMENT NUISIBLE SUR UNE ÎLE DÉSERTE

Carnet de voyage du photographe Jacques Bravo dans les peties iles de la sonde en Indonésie. Ile de Banta

15 Juillet 2015 

Ce matin le bateau lève l’ancre vers 4 heures du matin. Après 3 heures de mer nous nous réveillons en face de l’île de Banta. C’est un magnifique spectacle sous un ciel bleu sans nuages, une vision d’un nouveau monde merveilleux : la mer est turquoise, les coraux sont magnifiques, le sable du rivage est rose,...

Mais, sur cette île déserte qui n’a jamais abrité d’humains car il n’y existe aucune source d’eau, la plage est jonchée de déchets plastique, tristes témoins de notre époque de l’Anthropocène.

Christophe envoie le drone à 500 mètres de hauteur pour obtenir une vue globale de cette île, une île volcanique qui a un jour explosé laissant une caldeira a moitié effondrée dans la mer.

L’île est brûlée d’un côté et de l’autre couverte de grandes touffes d’herbes vert tendre. Sur l’arrière plage, il y a une belle graminée proche de l’oyat qui fixe les dunes, le Spinifex, ainsi que les habituels Ipomea pes-caprae, les Canavalia rosea (pois bord de mer), et Tribulus terrestres (croix de malte).

Jonathan, Christophe, et Thomas notre botaniste, montent sur les flancs brûlés pour voir les reliquats de végétation qui ont résisté au feu. Le soleil tape, il n’y a pas de chemin, le terrain est caillouteux et les pierres roulent sous les pieds. L’exploration sera difficile et la moisson peu fructueuse cette fois-ci.

Jean-Marie, Jacques, Isabelle démarrent avec Agus l’ascension dans les hautes herbes vers le col pour découvrir l’autre côté de l’île.

La progression se fait au milieu de papillons aux couleurs incroyables, de coton sauvage, de grosses pierres volcaniques rouges et noires, et de grosses araignées dont certains se seraient bien passés!

Tout le monde finit dans l’eau pour une première séance de snorkeling. Les fonds sont superbes, coraux multicolores, étoiles de mer bleu fluo, immense bénitiers, on est dans le monde de Nemo, il est là avec ses congénères d’ailleurs :)

livre au premier matin du monde
Capture d’écran 2018-10-01 à 11.03.30.jp

© 2019 by Jacques Bravo