Indonésie : Expédition en Terres Oubliées de la Fondation Iris

 

ÉPISODE 10

 ILE DE BESAR

Carnet de voyage du photographe Jacques Bravo dans les peties iles de la sonde en Indonésie. Ile de Besar

27 Juillet 2015

Arrivée vers 6h30 à l’île de Besar, nous accostons avec le zodiac sur une jolie plage , le village de Lebantur est juste derrière.

La végétation est belle, on sent qu’il y a de l’eau sur l’ile : sans doute les nuages sont-ils retenus par les hauteurs d’un ancien volcan.

 

C’est la rentrée des classes après la fête du Ramadan. À l’école maternelle, ils sont 16 enfants et sont en classe de 7h30 à 10h. À l’école primaire, pour les 6/10 ans, c’est jour de nettoyage des classes aujourd’hui pour la reprise.

 

Les arbres de cajou sont ici en fleurs et pas en fruits. Leur envergure large, à touche touche, ne permet pas d’utiliser le sol à autre chose. D’ailleurs ce sol est très caillouteux, voire rocheux. La production de cajou est la ressource numéro un du village, mais ils cultivent aussi copra, soja, manioc et maïs. Les habitants font l’aller-retour plusieurs fois par jour sur l’île de Florès pour vendre leur productions agricoles.

 

Un peu plus loin en sortant du village, on découvre une autre technique de grimpe au sommet des cocotiers. Mains et pieds nus, l’homme pose ses pieds dans des encoches taillées dans le tronc, et toujours avec une grande dextérité il atteint le haut de l’arbre très rapidement.

 

Dans certaines zones moins caillouteuses il existe des cultures, déjà récoltées, de maïs-soja (Mung Bean). L’association marche bien : à la saison des pluies le maïs pousse en trois mois et est récolté en avril, puis arrive le soja en mai. La légumineuse fixe l’azote et entretient le sol. Il y a beaucoup de chèvres, utilisées seulement pour la viande, pas pour le lait. Mais c’est un problème pour la végétation sauvage alentour comme pour les cultures car le cheptel est important et broute tout, y compris les écorces. C’est pourquoi les barrières en bambou et autres sont très importantes.

De retour sur la plage nous découvrons une belle mangrove. Elle est assez propre mais la notion de déchets non biodégradables n’est clairement pas intégrée.

 

livre au premier matin du monde
Capture d’écran 2018-10-26 à 13.11.26.pn

© 2019 by Jacques Bravo